Mais quelle horreur … un film qui ferait passer 2001 Odyssée de l’Espace » pour un conte pour enfant …

Outre ce nationalisme Germanique sous-jacent qui fait mauvais effet (je croyais qu’il fallait construire une Europe politique et civile, qu’y-a-t-il gagner à raviver des rivalités dépassées ?), ce film de propagande élude tous les sujets cruciaux des années à venir dans ce monde rêvé de Industrie 4.0.

Quid du coût des investissements, de la rentabilité, de l’évidente métamorphose de la formation pour que chaque employé trouve sa place dans ce monde de machines, et plus généralement, quid de la place de l’homme dans cette nouvelle industrie ?

Quid des milliers de PME qui n’auront jamais les moyens de prendre ce train ? sauf à dépendre encore plus des vendeurs de systèmes, de progiciels … au risque d’en perdre leur âme …

Je n’ai vu que des opérateurs en blouses blanche dans ce film, et je pense à Guillaume, Monica, Ahmed, René, .. les opérateurs avec qui j’ai travaillé cet après-midi … devront-ils devenir des Hommes 4.0 ?

Quid de leur intelligence de terrain ? celle qui leur permet de trouver une astuce pour ne pas bloquer la ligne suite à une rupture d’appro…

Quid de leur enthousiasme ? celui qui leur permet de se couper en 4 pour livrer un client vendredi à 17h…

Quid de leur humanité ?

Vraiment, ce sont des films comme ceux-ci qui me donnent envie de faire mon métier, celui qui consiste avec les hommes en place, à rendre l’industrie plus performante, plus humaine, plus flexible … au service des clients et non pour la beauté des machines et des robots…